Le populisme, le néolibéralisme et la gauche